• Le Cimetière - de Stephan LEWIS

                               Le Cimetière 

                                                        - Stephan LEWIS -

            

             Certains cimetières sont des endroits propices à l'éclosion du fantastique. Leur atmosphère étrange et inquiétante inspire les plus terrifiantes légendes. C’est le lieu privilégié des goules, des fantômes et des vampires.

             1er novembre 2010 … 5 h 05 du matin …

            A l’aube naissante de la Toussaint, dans une petite agglomération du nord de la France, deux adolescentes, pressées de rentrer chez elles, empruntent un raccourci passant par le vieux cimetière.

            Alice et Béatrice, deux sœurs âgées respectivement de 15 et 16 ans, reviennent d’une mémorable soirée Halloween, fêtée en compagnie de plusieurs amis. L’ambiance était chaude et la veillée s’est agréablement déroulée. C’est donc avec regret qu’elles regagnent leurs pénates.

            La nappe de brouillard qui s’étend progressivement, tel un voile impénétrable, réduit la visibilité des lieux à peine sortis des ténèbres de la nuit, les rendant plus sinistres encore. Les branches dansent comme des serpents charmés par la musique du vent. Emmitouflées dans leurs parkas, capuches rabattues et malgré l’ambiance lugubre qui s’est installée, les deux adolescentes plaisantent avec insouciance, cherchant leur chemin dans l’obscurité. Elles se remémorent ces instants merveilleux passés précédemment avec leurs amis. Elles sont alors loin d’imaginer qu’elles n’oublieront jamais cette froide nuit d’automne.

            Elles viennent de froncer les sourcils et ont interrompu leur discussion pour prêter l’oreille … Il leur a semblé percevoir un bruit étrange. Quelque chose comme une plainte, une sorte de gémissement. L’incident n’a troublé la tranquillité des lieux que l’espace d’un instant. Puis, plus rien … Le silence s’est aussitôt rétabli.

            Les deux sœurs ont échangé des regards étonnés.

            - Tu as entendu ?… souffle Alice.

            - Qu’est-ce que ça pouvait être ?… murmure Béatrice, en embrassant les alentours d’un œil inquiet et méfiant.

            - Certainement des corbeaux… imagine Alice, comme pour chercher réponse à une anxiété naissante.

             - Ou des revenants. Les fantômes se manifestent plutôt par des bruits de chaînes… plaisante Béatrice, la boutade assortie d’un frisson.

             - Ce ne sont que des croyances ridicules qui ont toujours couru les nuits d’Halloween… banalise Alice, en haussant les épaules.

             - Oui, mais … sait-on jamais… persiste Béatrice d’un ton railleur, l’œil goguenard. N’oublie pas que cette nuit est celle des superstitions. Tous les esprits surnaturels sortent de leurs repaires pour flâner dans la nuit. Démons, fantômes, revenants, sorcières, ogres, vampires, morts-vivants, momies tueuses et j’en passe, sortent de l'ombre pour chercher leurs proies ...

             - Arrête, tu me fais flipper !.. rétorque nerveusement sa sœur, manifestement peu encline à supporter les niaiseries de son aînée.

             L’oreille aux aguets et les sens à fleur de peau, les voici tout à coup attentives au moindre bruissement, scrutant longuement les ténèbres, tentant de saisir à nouveau cet étrange geignement. Mais seul le silence répond une nouvelle fois à leur attente. Tout est noir autour d’elles … Aucun bruit … Rien … Rien que ce grand silence sépulcral, faisant maintenant plus de bruit dans leurs têtes que n’importe quoi. Elles sont néanmoins certaines d’avoir entendu quelque chose. On ne saurait s’y tromper. Cet endroit paisible, qui inspire le repos et le respect, leur semble tout à coup hostile, comme animé d’une vie interne. Et elles prennent peur.

             N’étant pas spécialement amatrices de frissons, et la gorge nouée par une angoisse naissante, elles ont pressé le pas, impatientes de quitter rapidement les lieux. Etant donnée l’ambiance pour le moins angoissante, voire troublante, qui s’est installée, un simple coup de vent pourrait faire croire à une multitude de choses terrifiantes. Afin de se redonner un peu d’assurance, elles ont repris un semblant de conversation, tentant de penser à autre chose en évitant de nourrir leur imagination de sordides superstitions.

            - Ecoute !… tressaille de nouveau Alice, en agrippant le bras de sa sœur dans un mouvement trahissant son désarroi.

            - Voilà que ça recommence !… s’angoisse à son tour Béatrice, une flamme d'inquiétude dans le regard.

            Cette fois, le même bruit suspect s’est fait entendre à trois reprises, de plus en plus rapproché, comme une présence invisible, mais bien réelle … Elles redoutent brusquement que quelque chose se tienne tapie, là, quelque part, dans le royaume des ombres. La tension est montée d’un cran, se faisant plus intense. Les tombes qui les entourent semblent avoir pris un aspect sinistre, leur donnant la chair de poule. Le seuil de nervosité a été franchi. Les deux jeunes filles sont à présent sujettes à une étrange sensation, comme si tout, dans ce cimetière, les surveillait subitement. L’appréhension d'une mystérieuse présence se fait de plus en plus sentir. Et c’est un sentiment d’insécurité qui les envahit progressivement.

            - Nous ne sommes pas seules… glisse Béatrice au creux de l’oreille de sa sœur, en posant une main tremblante sur son épaule.

            - Qu’allons-nous faire !… panique déjà Alice, d’une voix crispée.

            - On bifurque sur la gauche en vitesse… lui rétorque Béatrice, en s’exécutant précipitamment

            Affolées, jetant des regards déroutés aux alentours, elles se sont mises à courir, avec la désagréable impression de se sentir dans la peau d’un animal traqué … Lorsque soudain … des crissements sur le gravier leur ont fait dresser le poil … Le front couvert d'une sueur froide, elles ont stoppé leur course folle. L’une comme l’autre semblent terrifiées. Elles ont acquis la certitude que quelqu’un les suit … La peur au ventre, elles épient le voisinage, s’efforçant de se rassurer mutuellement …

            Il se passe sans aucun doute quelque chose d'extrêmement sinistre et menaçant dans le cimetière.

            - Là ! … s’est écriée Alice d’une voix blanche, en tendant le bras.

            La lumière blafarde diffusée succinctement par l’un des rares réverbères, leur dévoile furtivement une ombre fugitive qui a semblé se glisser entre les tombes.

            - Par ici ! … a lancé Béatrice, en saisissant sa sœur par la manche pour l’entraîner à sa suite.

            Et c’est sans demander leur reste, qu’elles ont repris leur débandade, cherchant à travers l’obscurité le chemin menant vers la sortie.

           Les poumons en feu, vacillant entre les sépultures fleuries de chrysanthèmes, elles ont à présent perdu leurs repères, ne sachant plus où elles sont, telles des aveugles perdues au milieu des tombes.

            Mais elles ont de nouveau marqué un temps d’arrêt, subitement figées dans une immobilité de statue. Quelque chose d’insolite vient de capter leurs regards. Elles fixent, avec effroi, la forme fluidique semblable à une image spectrale qui se profile dans le brouillard, à moins d’une dizaine de mètres devant elles… Elle est encore floue, mais se dirige sans bruit dans leur direction. Et le silence, qui a repris possession des lieux, leur paraît soudain plus lourd, plus oppressant, enfantant un suspense insoutenable.

            Béatrice a senti son estomac se contracter ; tandis que Alice, le visage décoloré marqué par une expression d’effroi, a laissé fuser un cri de stupeur d’entre ses lèvres. Elle a empoigné le bras de sa sœur pour le serrer convulsivement, comme pour se chercher une protection … L’une, comme l’autre, ont soudainement pris conscience que cette hantise qui les tenaillait depuis quelques minutes allait, sans plus tarder, se concrétiser en une réalité assurément insoutenable. Elles appréhendent et anticipent cette fatale rencontre avec son cortège de cauchemars terrifiants. Paralysées par la frayeur, une boule d’angoisse les empêche de déglutir et plus aucun son ne parvient à sortir de leur bouche. Et c’est avec une lueur d’effroi dans les prunelles, qu’elles observent cette singulière vision à la démarche traînante, qui s’avance et se précise, prenant corps peu à peu. Elle se révèle aussitôt être une jeune femme de taille moyenne, drapée dans un long manteau démodé à col de fourrure aux tons bleutés si intenses, qu’ils pourraient rivaliser avec ceux d’une nuit sans lune.

             - Que faites-vous ici à pareille heure ?… a lancé une voix anonyme, les faisant sursauter et émanant de cette forme ahurissante.

            Eberluées, les deux jeunes filles, dont les visages reflètent la plus extrême frayeur, ne semblent pas avoir correctement interprété le sens des paroles prononcées.

            - Je vous ai fait peur ?… s’assure aussitôt l’étrange silhouette.

            - Qui … qui êtes-vous ?… risque timidement Béatrice, les traits crispés et d’une voix étranglée.

            - Je suis celle qui règne sur ces lieux abritant les créatures de l’oubli, en quête de visiteurs nocturnes… rétorque l’insolite présence à l’intonation lugubre.

           Les deux sœurs, prises d’un tremblement incontrôlable et dont les cheveux se sont littéralement dressés sur la tête, ont pressenti leur dernière heure arrivée. Au bord des larmes et le cœur battant à un rythme endiablé, elles se sont serrées l’une contre l’autre en échangeant des regards effarés.

            L’inconnue n’a pas tardé à les rejoindre. Elle est à présent à leur côté et dégage une forte odeur corporelle écœurante. Une longue chevelure couleur de lin lui tombe jusqu'aux épaules. Elle doit friser la quarantaine. Son visage aux pommettes saillantes, fin et aussi pâle qu’un mannequin de cire, semble curieusement fait d’une porcelaine adaptée à l’obscurité.

            - Je plaisante… se presse-t-elle d’ajouter d’une voix monocorde… En fait je regagne mon domicile et je suis en retard. Mais vous ne devriez pas traîner par ici à une heure aussi tardive ! …

            - C’est que … nous revenons d’une soirée Halloween et nous rentrons à la maison. Mais nous nous sommes égarées dans le cimetière… lâche mécaniquement Béatrice du bout des lèvres, la bouche tremblante, dominant péniblement sa panique, impressionnée par cette étrange rencontre qu’elle détaille d’un regard dérouté avec une certaine appréhension..

            - Vous vous êtes donc perdues dans le brouillard… poursuit la femme au grand manteau, en les enveloppant de ses yeux noirs au regard froid.

            Durant ce bref examen silencieux, un sentiment d’insécurité s’est emparé des deux sœurs, visiblement mal à l’aise. Le regard intense que cette inconnue a posé sur elles, a quelque chose d'inhabituel, de stressant. Elles ont senti que ses yeux d’ébène les scrutaient au plus profond d'elles-mêmes.

            - La sortie n’est pas bien loin. Je vais vous guider. Je connais parfaitement les lieux… déclare-t-elle sur un ton aux inflexions des moins engageantes.

            Puis, sans rien ajouter et d’un geste approprié, l’étrange inconnue les a enjointes à la suivre …

           Et c’est submergées par une vague d’inquiétude, que les deux adolescentes, au bord des larmes, se sont senties dans l’obligation d’obtempérer.

            Le brouillard s’est encore épaissi, pour se transformer en un coton opaque. Déambulant de tombes en tombes, sans avoir échangé la moindre parole avec leur énigmatique guide, elles ont parcouru une cinquantaine de mètres. Des sépultures anciennes, à moitié écroulées, mangées par le lierre ou couvertes d'une végétation extravagante, voisinent avec des chapelles et des caveaux, inspirés des architectures les plus farfelues. Mais voici que l’inconnue au grand manteau vient de quitter l’allée qu’elles avaient empruntée, engageant les jeunes filles à la suivre. Elle s’est dirigée vers un mausolée en granit noir ornée de mosaïques. Trois anges déchus en pierre de taille, paraissant se livrer à des occupations étranges et inquiétantes, semblent en interdire l’accès. Ils incarnent visiblement le mal absolu, comme autant de divinités déchues appartenant à l’aspect obscur de la création. Elle leur a désigné l’entrée du tombeau, dont la porte en fer s’est ouverte à leur approche dans un grincement des plus sinistres.

            - C’est ici qu’est ma demeure… déclare-t-elle le plus naturellement du monde d’une voix désincarnée, à la stupéfaction des deux adolescentes, brutalement précipitées dans un océan de stupeur paralysante.

            Béatrice, l’œil dilaté par une terreur sans bornes, a senti les doigts de sa sœur se crisper sur son bras en un mouvement de terreur ; tandis qu'une onde glacée a couru le long de son échine.

            - Il est extrêmement rare de recevoir des visiteurs en ces lieux à la naissance du crépuscule, et il est temps, à présent, d’entrer rejoindre les autres… ricane l’énigmatique créature féminine avec une ironie glacée dans le son de sa voix, en rejetant sa chevelure en arrière d’un brusque coup de tête. Puis, se saisissant des deux sœurs à l’aide de ses mains blanches aux ongles démesurés, comme s’ils n'avaient pas été entretenus depuis des lustres, elles les a entraînées à sa suite dans le tombeau qui s’est refermé derrière elles.

            Les hurlements de terreur des deux jeunes sœurs, étouffés et à peine audibles, se sont vite perdus dans les méandres de la crypte de la femme au long manteau.

            - Voici la triste histoire de deux jeunes adolescentes qui vous ressemblent et qui ont fait fi des conseils de leurs parents en sortant les nuits d’Halloween … sourit la maman des deux jeunes sœurs en refermant le livre du " Cimetière – de Stephan LEWIS ", avant de le déposer sur le rayonnage de la bibliothèque.

                            


  • Commentaires

    1
    mart62catalane
    Samedi 5 Mars 2011 à 08:14
    J'ai énormément apprecier ce recit, super bien écrit et passionnant - on n'est pas trrop rassuré mais la lecture en vaut la peine - j'adore vos histoires ; encore merci et a bientot ,Martine.

    http://mart62catalane.skyrock.com/profil/
    2
    chamansioux
    Samedi 5 Mars 2011 à 11:05
    chamansioux -
    Bonjour stephan j'ai trouvé votre nouveau récit Le cimetiere super vraiment super on est en plein dedans- ke pensé vous de phénomène paranormaux notre origine n'est elle pas extraterrestre ?(sumérienne )crée l'humain pour mieux servir comme esclaves?et les laissez sur terre.je vais comencée par un de vos livres les sondeurs du temps

    http://chamansioux.skyrock.com/profil/
    3
    Florence Plouhinec
    Samedi 5 Mars 2011 à 11:31
    Merci à vous de nous faire découvrir cette nouvelle toute fraîche que j'ai dévorée avec un réel plaisir. J'avais déjà lu tous vos extraits et du coup j'avais acheté 3 de vos livres. Un cinquième est en commande chez alapage votre dernier je crois intitulé Sur la piste du graal.. Cordialement Florence
    http://www.myspace.com/417459088
    4
    margot02667
    Samedi 5 Mars 2011 à 19:01
    5
    GlaucyJ@hotmail.fr
    Samedi 5 Mars 2011 à 20:32
    bonsoir Stephan lewis; je viens souvent sur votre site que j'ai jugé très intéressant, j'ai lu tous vos extraits ce qui m'a incité à me procurer vos romans que j'ai lus avec un réel plaisir; votre dernière nouvelle le cimetiere j'avoue m'être laissé prendre au jeu, en effet j'ai frémi et le climat entretenu est digne d'un grand maître de l'épouvante. j'apprécie ce genre de récit lorsque c'est bien écrit et intelligemment traité, comme c'est le cas ici.
    merci.
    Jean René Glaucy
    6
    Pardogab@free.fr
    Dimanche 6 Mars 2011 à 10:31
    Les chutes de vos nouvelles sont toujours excellentes, celle-ci l'est particulièrement.
    Je suis en train de lire votre dernier roman Sur la piste du graal, c'est passionnant et on devine que vous avez bIen étudié le contexte. merci pour toute cette excellente lecture.
    Jeane de Pardoyan (Bruxelles)
    7
    patrick laroche
    Dimanche 6 Mars 2011 à 15:57
    Patrick Laroche dit
    contente de vous connaitre ,j'aime c'est écrits

    http://www.myspace.com/patricklaroche-cloclo
    8
    NitroEnergyFly
    Lundi 7 Mars 2011 à 06:49
    Merci Stephan pour la primeur de ta nouvelle création.
    Prochainement je te ferais découvrir mon univers; Je travaille dessus en ce moment.
    Au plaisir de te lire prochainement.
    Bonne soirée et douce nuit (hum) ! http://www.myspace.com/561141026
    9
    Cire De Sacub
    Lundi 7 Mars 2011 à 18:40
    Merci, cela m'intéresse j'ai super aimé !
    Merci pour le partage. Je vais lire les autres aussi.
    http://www.myspace.com/559036037
    10
    jadline
    Mardi 8 Mars 2011 à 09:22
    j'aime beaucoup vos histoires etranges passer une bonne journée et bonne continuation bise. http://www.myspace.com/372595664
    11
    Maggy de la Source
    Mardi 8 Mars 2011 à 19:34
    Superbe histoire que le Cimetière. La nuit, dit-on, tous les chats sont gris. Ce vieux dicton veut rappeler que, dans l’obscurité, tout se confond : le doute, tout comme l’effacement des limites, est un des thèmes récurrents du fantastique, c’est pourquoi la nuit tout comme les jours de brouillard sont privilégiés. Aussi, l’automne, saison triste qui annonce la mort symbolique de la verte Nature, servira de miroir aux états d’âme du héros. D’ailleurs, on peut affirmer que l’ensemble des éléments spatio-temporels sert de mise en abyme et de métaphore des troubles des deux personnages.
    J'ai lu toutes vos nouvelles et vos extraits. Vous avez un style très particulier qui vous démarque des autres écrivains, vous avez non seulement énormément de talent mais certainement un don pour écrire Stephan.
    Je serai une lectrice assidue de vos oeuvres. J'ai déjà commandé 3 de vos romans.
    à très bientôt et merci.
    Marguerite
    12
    Mandouche465@hotmail
    Mercredi 9 Mars 2011 à 14:37
    je peux affirmer que je me suis laissé accrocher aux plaisirs que l’auteur a ressentis, en écrivant cette fable. Je ne serai donc pas dithyrambique mais juste assez enthousiaste pour vous dire que j’ai apprécié cette lecture en le prenant comme un petit moment de détente littéraire. j'aime beaucoup ce que vous écrivez, le style, la forme et la manière d'englober le lecteur.
    Je lirai vos romans, je vais commencer par le mystère de l'île des géants.
    à bientôt
    Gill Manierer
    13
    Random8087
    Mercredi 9 Mars 2011 à 17:47
    Je me suis laissée portée par l'histoire sans même m'en rendre compte. J'adore. Je suis déja vénue lire vos autres extraits je viens souvent vous devriez écrire plus d'histoires les gens adorent.
    Hélène
    14
    Polluxx@wanadoo.fr
    Mercredi 9 Mars 2011 à 18:14
    Cette nouvelle est inquiétante, elle fait peur autant que le manoir de la terreur mais j'ai été scotchée tellement c'est captivant. vous êtes vraiment un trés bon écrivain.
    Marie Christine Yanovas
    15
    CANDICE4584
    Vendredi 11 Mars 2011 à 14:39
    Très prenant, comme vos autres histoires d'ailleurs. Vous choisissez bien vos mots pour accentuer cette ambiance frissonnante. On ne s'ennuie pas une seconde.
    Viiite une autre svp.
    Noëlla
    16
    J
    Samedi 12 Mars 2011 à 11:36
    Bonjour Stephan. Je reste admirative devant votre style et votre façon d'écrire et de décrire. Vis écrits sont enjolivants, passionnants, on est à chaque fois pris par le sujet.
    Une admiratrice parmi tant d'autres.
    JÔelle
    17
    Kethevan
    Samedi 12 Mars 2011 à 21:56
    Bonjour,
    j'ai lu vos nouvelles.je les trouve originales.
    bonne continuation
    salutations

    kethevan
    http://www.myspace.com/555371291
    18
    tartufio
    Dimanche 13 Mars 2011 à 16:46
    Bjr, sympa votre histoire,
    une fois pris dans la lecture difficile de s'arréter ...
    bravo
    amicalement
    a+ http://www.myspace.com/alexandrewolter
    19
    Marius Radulescu
    Lundi 14 Mars 2011 à 13:25
    Je vous remerci c'est trés agréable a lire comme toutes vos histoires.!
    Mes hommages,
    Marius RADULESCU http://www.myspace.com/562701471
    20
    RTon SYstem
    Lundi 14 Mars 2011 à 14:59
    merci c cooool jadore les fantastik merci et bien venue - vos histoires sont super.
    http://www.myspace.com/561378909
    21
    jerome Ponot
    Lundi 14 Mars 2011 à 15:51
    merci stephan,, superbe histoire, c'est toujours un reel plaisir que de vous lire -
    http://www.myspace.com/522971606
    22
    BrangardPat@hotmail.
    Mardi 15 Mars 2011 à 14:47
    bonjour Stephan - votre nouvelle histoire est super prenante. je viens souvent sur votre blog et du coup j'ai tous vos romans. je suis entrain de lire sur la piste du graal et j'adore.
    merci pour ce partage.
    Marie Noelle Brangard
    23
    IsabelleFourte@hotma
    Mercredi 16 Mars 2011 à 15:31
    Une merveille votre "petite dernière" ! - Tout ce que vous écrivez se lit avec beaucoup de plaisir, aussi bien pour le style que pour le suspens. j'aime vous lire Stephan, j'ai d'ailleurs tous vos romans, mis à part le nouveau que je vais commander sur amazon.
    Amitiés d'une fan -
    Isa
    24
    annie555
    Vendredi 18 Mars 2011 à 17:16
    Passionnante cette histoire et la fin est super. je viens souvent sur votre blog j'adore vos romans. je suis entrain de lire le mystére de l'ile des géants c'est le quatriéme que je lis de vous et je les lirais tous tellement j'aime.
    bon week-end M.LEWIS
    annie http://annie555.skyrock.com/profil/
    25
    mirage8484
    Dimanche 20 Mars 2011 à 14:18
    ça décape !!!!!! Super, excellent !!!

    Linne
    26
    Lorean
    Lundi 21 Mars 2011 à 21:30
    j'aime énormément vos histoires surtout les nouvelles qu'on peut lire entièrement. Celle ci n'est pas mal non plus surtout la fin. j'aime bien venir sur votre site.
    Manu
    27
    Manu51
    Samedi 23 Avril 2011 à 16:28
    Je suis fan de vos histoires.

    Emmanuelle http://www.myspace.com/363171613
    28
    cheyenne62
    Jeudi 19 Mai 2011 à 16:43
    j'adooooe j'était a fond dedans mdr

    cheyenne62 http://www.myspace.com/cheyenne6227
    29
    Chenoa Chenoa
    Jeudi 19 Mai 2011 à 17:45
    a cest supere j ai adoré attention les cauchemars merci gros bisous

    Chenoa http://www.myspace.com/563535580
    30
    Leo
    Mardi 24 Mai 2011 à 05:41
    Superbement écrit et haletant, j'avoues ne pas être superstitieux de ces histoires imaginaires?? mais je les adores et je n'aurais pas voulus être à la place des deux jeunettes, bon thriller et la Suite, Mr S.Lewis???
    31
    Leo Christo
    Mardi 24 Mai 2011 à 07:15
    Bonjour Mr Lewis, il est 3 h du Mat. et je me met à lire votre récit " cimetière " et je ne trouves pas la suite de l'histoire de ces deux jeunes soeurs qui apparement est une histoire lue par la mère de deux filles tranquille à la maison, " le livre est remit dans la bibliothèque " Bref, je lirais d'autres histoires de votre plume et à bientôt, Mr Lewis in THRILLLLLLLLL

    Leo http://www.myspace.com/leochristo
    32
    Benjamine Pioupiouz
    Jeudi 2 Juin 2011 à 13:41
    Excellent !!! j'adore ce genre d'histoire =) j'en tremble encore lol mais c'est prenant jusqu'a la fin. je viens souvent sur votre site vos romans sont super d'ailleurs j'en ai déja achetés 4
    a bientot stephan lewis bises

    Ben http://www.myspace.com/473820293
    33
    Phuzor
    Samedi 4 Juin 2011 à 19:25
    J'ai lu les deux petites nouvelles que vous m'avez gentiment envoyez "le téléphone et le cimetière". J'aime beaucoup ". Le sujet de base est tout simple et bascule peu à peu dans l'angoisse (j'ai d'abord cru que le type au téléphone était un barjo genre serial killer) pour finir dans le fantastique pur et dur.
    Vos écris me rappellent un peu la série télévisé :la 5 eme dimension. j'ai adoré.
    En ce qui concerne vos romans, j'en prendrai connaissance lorsque je les aurai acquis sous leur forme papier. Je reste en effet un amoureux des livres.
    Mes lectures actuelles : le 3eme tome de l'enjomineur 1794 de Pierre Bordage, la lignée de Guillermo del Toro.

    Phuzor http://www.myspace.com/567450131
    34
    Laurence
    Mercredi 15 Juin 2011 à 08:36
    J'en tremble encore !!! lol. Je viens de lire le cimetière et le téléphone.
    J'ai déja lu tout vos extraits et a chaque fois je suis a fond dedans.
    J'ai toute la collection de vos romans je les ai relu 2 fois j'adore.
    bonne journée à vous cher stephan.
    Laurence G. http://www.myspace.com/lolo91
    35
    Canjuju@hotmail.fr
    Vendredi 17 Juin 2011 à 21:50
    je ne vais pas oser éteindre la lumière cette nuit, mais j'ai adoré.
    Juliette
    36
    Sofy Leroy
    Dimanche 19 Juin 2011 à 08:46
    J'ai bien aimé cette petite nouvelle qui m'a glacée d'effroi. j'aime tout vos romans j'en posséde 3 et j'ai commandé le dernier sur le net.
    Je vous ai envoyée une demande d'ami sur myspace depuis lundi et vous ne m'avez pas encore répondu merci de l'acceptée.
    a bientot
    Sofy http://www.myspace.com/561000516
    37
    Jenny'
    Lundi 17 Octobre 2011 à 22:24
    38
    Nicole MOINARD
    Mardi 18 Octobre 2011 à 11:06
    Merci Stephan pour vos nouvelles vraiment interressantes! Puis-je toutefois vous poser une questions? pourquoi donner tant de perception de peur dans l'image de la mort? La mort n'est pas une fin en soi - concernant mon expérience (NDE) je la perçois même plus lumineuse dans l'au-delà et...nos vies terrestres comme des expériences pour nous permettre d'évoluer dans notre âme... Bonne soirée et paix en votre âme cher Stephan Que le meilleur soit...pour vous *Nicky http://fr.myspace.com/474189736
    39
    Natalia ISMEFTIEFF
    Mercredi 2 Novembre 2011 à 10:02
    j aime bien les nouvelles comme ca, j'ai pas encote lu tout mais c'est franchement super ! j'adoooore Natalia http://fr.myspace.com/574798814
    40
    Audrey
    Lundi 19 Décembre 2011 à 19:23
    Bonjour Stephan, J'ai trouvé un peu de temps pour commencer à lire votre blog. Alors j'ai lu "Le cimetière" et "Le téléphone", et j'aime les deux récits. Je tiens à vous dire que moi comme tout les autres lecteurs je pense si on accroche pas dès le début, on ne continu pas en tout cas moi c'est comme ça!!! Donc, les deux m'ont tenu en haleine dès le début et on ne s'attend pas forcément à cette fin. Je lirai les autres avec grand plaisir. Continué ce que vous faites. Audrey Galisson http://fr.myspace.com/575770568
    41
    blondinette913
    Mercredi 15 Février 2012 à 19:15
    j'ai balisée avec cette histoire mais j'ai super aimé. Je vais lire toutes les autres. Vous avez un talent extraordinaire. Jessica http://blondinette913.skyrock.com/profil/
    42
    daminou32
    Vendredi 17 Février 2012 à 13:10
    j'ai lu cette histoire hier et j'en ai rêvée et j'en ai encore des frissons mais j'ai adorée tant pis je lirai toutes vos histoires j'adore. dominique http://daminou32.skyrock.com/profil/
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :